avant


avant

1. avant [ avɑ̃ ] prép. et adv.
• 842; lat. imp. abante; de ab et ante « avant »
I Prép. (Opposé à après, I)
1Priorité de temps, antériorité (cf. Anté-, anti-, pré-). Avant le jour. « L'affût du matin un peu avant le lever du soleil » (A. Daudet). Avant Jésus-Christ (abrév. av. J.-C.). Dès avant la fin de l'année. Il est arrivé avant moi, plus tôt que moi ( devancer, précéder) . Il était là avant l'heure (prévue). Il est arrivé avant le déjeuner. C'était bien avant midi, un peu avant midi. Naître avant terme. Soldes avant travaux. Avant demain. Avant peu (de temps). Il n'arrivera pas avant longtemps. Avant la lettre.
Loc. prép. AVANT DE (et l'inf.). Réfléchissez bien avant de vous décider. Ne faites rien avant d'avoir reçu ma lettre. Agiter avant de s'en servir.
Vx Avant suivi de l'inf. Dr. Jugement avant dire droit. Mod. (pop.) Prendre un médicament avant manger.
Littér. Avant que de... « Ne verrez-vous point Phèdre avant que de partir ? » (Racine). Le lâche « renonce avant que d'avoir entrepris » (Maurois).
Loc. conj. AVANT QUE (et le subj.). Ne parlez pas avant qu'il ait fini, qu'il n'ait fini. « Les traits les plus marquants d'un caractère se forment et s'accusent avant qu'on en ait pris conscience » (A. Gide).
2Antériorité dans l'espace; priorité de situation ou d'ordre. C'est la maison juste avant la poste sur votre gauche. Loc. prov. Mettre la charrue avant (devant) les bœufs, la fin avant le commencement. — « Le cœur doit marcher avant l'esprit, et l'indulgence avant la sévérité » (Joubert). Faire passer qqn avant les autres (cf. Le premier, en tête). Avant toute chose : d'abord, sans attendre; d'une manière essentielle, primordiale.
3Priorité dans une hiérarchie. Avant le valet, il y a la dame.
4Loc. adv. AVANT TOUT. Cela doit passer avant tout (cf. D'abord, en priorité). Avant tout, il faut éviter la guerre. essentiellement, principalement.
II Adv.
1Temps (opposé à après, II ) Quelques jours avant. tôt (plus tôt); antérieurement, auparavant. La nuit d'avant : la nuit précédente. Réfléchissez avant, vous parlerez après. abord (d'abord), préalablement.
2Espace; ordre ou situation. Voyez avant. ci-dessus, haut (plus haut), supra. Lequel des deux doit-on mettre avant ? (cf. En tête).
3Littér. AVANT (précédé de assez, bien, plus, si, trop),marque un éloignement du point de départ. S'enfoncer trop avant dans la forêt. loin, profondément. Bien avant dans la nuit. tard. « Je m'engageai plus avant dans le couloir » (Proust) . Fig. Pousser ses investigations plus avant. « Je me suis engagé trop avant » (Racine).
III ♦ EN AVANT [ ɑ̃navɑ̃ ] (opposé à en arrière [1., II] )
1Loc. adv. EN AVANT : vers le lieu, le côté qui est devant, devant soi. Aller, se porter en avant. En avant, marche ! Se pencher en avant. Marcher en avant (cf. En tête). Faire un bond en avant. (Abstrait ) Le bond en avant. La fuite en avant. Fig. Regarder en avant, vers l'avenir.
♢ METTRE QQCH. EN AVANT, l'utiliser comme argument. ⇒ alléguer, avancer. Mettre qqn en avant, s'abriter derrière son autorité. Se mettre en avant : se faire valoir par son comportement ou ses propos.
Marche avant, en avant.
2Loc. prép. EN AVANT DE, marque la position par rapport à qqn ou à qqch. L'éclaireur marche en avant de la troupe. 1. devant.
⊗ CONTR. Après, depuis, ensuite. 1. Arrière, 1. derrière. ⊗ HOM. Avent. avant 2. avant [ avɑ̃ ] n. m.
• 1678; « avance » 1422; de 1. avant
1Partie antérieure. L'avant d'un navire : partie qui s'étend du centre de gravité à l'étrave. ⇒ proue. Gaillard d'avant. L'avant d'une voiture, d'un avion. Vous serez mieux à l'avant. Le wagon-restaurant est vers l'avant du train.
Loc. ALLER DE L'AVANT : faire du chemin en avançant; fig. S'engager résolument dans une affaire. « Le chemin qu'on a pris est toujours le meilleur, pourvu qu'il permette d'aller de l'avant ! » (Martin du Gard).
2La région des combats. front.
3(v. 1905) Sport Joueur placé devant les autres (devant les demis, au football). La ligne des avants ( avant-centre, 2. inter, ailier; aussi pack) .
4 Adj. inv. Qui est à l'avant. Les roues, les sièges, les places avant d'une voiture. Traction avant.
⊗ CONTR. 2. Arrière.

avant préposition ou adverbe (bas latin abante, de ab et ante) Indique une relation temporelle ; plus tôt (que), antérieurement (à) : Je partirai avant vous. Il est affaibli par la maladie ; avant, c'était un solide gaillard. Indique une relation spatiale ; plus près (que), en deçà (de) : Vous vous arrêterez avant le pont. Indique un degré supérieur dans une hiérarchie, une relation de valeur : Le colonel est avant le commandant.avant adverbe (dans quelques expressions et avec un adverbe de quantité) Indique un éloignement dans le temps ou dans l'espace à partir d'un certain point : Fort avant dans la nuit. Creusez plus avant.avant adjectif invariable Situé à l'avant ou dirigé vers l'avant : Les pneus avant.avant nom masculin Partie antérieure, notamment d'un véhicule : L'avant du bateau. En temps de guerre, zone de combat. Partie antérieure de la carcasse du bœuf. Partie d'un navire qui va du maître couple à l'étrave. Au rugby et au jeu à XIII, chacun des joueurs dont le rôle est de gagner le ballon dans les mêlées et les touches et de préparer l'action des lignes arrière ; dans d'autres sports d'équipe, comme le football, le basket-ball, le handball, chacun des joueurs de la ligne d'attaque. ● avant (difficultés) préposition ou adverbe (bas latin abante, de ab et ante) Emploi 1. Avant / devant. Avant prép. = indique une position qui précède dans l'espace ou le temps (s'oppose à après). Vous trouverez la poste à main droite, juste avant la gare. C'était avant la guerre. L'évènement a eu lieu bien avant le règne de Louis XIII. Devant prép. = indique une position qui précède dans l'espace, sans référence à une quelconque idée de mouvement (s'oppose à derrière). La terrasse qui se trouve devant la maison. 2. À l'avant de / en avant de. À l'avant de loc. prép. = à la partie antérieure de. Le moteur est placé à l'avant de la voiture. En avant de loc. prép. = à la place, dans la situation qui précède (qqn, qqch), devant. Il marche en avant de la troupe. 3. D'avant loc. adj. = précédent. Le jour d'avant (et non le jour avant). Registre 1. Avant employé seul comme adverbe (nous sommes partis vers midi, mais nous avions déjeuné avant) : cet emploi est usuel dans l'expression orale courante. Recommandation Dans l'expression soignée, en particulier à l'écrit, préférer auparavant ou d'abord : nous sommes partis vers midi, mais nous avions déjeuné auparavant. 2. Avant employé comme adverbe et suivi d'un complément de temps ou de lieu, ou accompagné d'un adverbe d'intensité ou de manière. Cet emploi adverbial est possible : j'étais déjà allé bien avant dans ce travail lorsque j'ai reçu de nouvelles informations ; nous sommes fort avant, très avant dans le XXe siècle. ● avant (expressions) préposition ou adverbe (bas latin abante, de ab et ante) Avant peu, dans peu de temps, bientôt. Avant tout, avant toute chose, principalement, surtout. D'avant, qui précède, précédent. En avant (de), devant. En avant !, commandement ou exhortation invitant à avancer. Mettre quelque chose en avant, l'avancer, le faire valoir, l'alléguer comme justification. Mettre quelqu'un en avant, le mettre en vue pour se mettre soi-même à couvert ou pour le faire valoir, l'engager dans une action. Se mettre en avant, attirer l'attention sur soi, se faire valoir. Avant partout !, commandement donné aux hommes d'une embarcation de nager tous ensemble. (Il suit le commandement Armez !) Chasser en avant, s'avancer rapidement pour reconnaître la route, une escadre ou un danger. ● avant (homonymes) préposition ou adverbe (bas latin abante, de ab et ante) en-avant nom masculin invariable havant participe présentavant (synonymes) préposition ou adverbe (bas latin abante, de ab et ante) Indique une relation temporelle ; plus tôt (que), antérieurement (à)
Synonymes :
- antérieurement à
- préalablement à
Contraires :
- postérieurement à
- ultérieurement à
Indique une relation spatiale ; plus près (que), en deçà (de)
Synonymes :
Contraires :
- après
Indique un degré supérieur dans une hiérarchie, une relation de...
Synonymes :
Contraires :
avant (synonymes) adverbe (dans quelques expressions et avec un adverbe de quantité) Indique un éloignement dans le temps ou dans l'espace à...
Synonymes :
- antérieurement
- plus tôt
- préalablement
- précédemment
- profondément
Contraires :
- à la suite
- après
- derrière
- postérieurement
- ultérieurement
avant (difficultés) adjectif invariable Accord Toujours invariable : les pattes avant. ● avant (difficultés) nom masculin Accord Plur. : des avants. Les avants, au rugby. ● avant (expressions) nom masculin Aller de l'avant, progresser résolument, ne pas se laisser arrêter par les obstacles ; continuer à avancer. ● avant (homonymes) nom masculin avent nom masculinavant (synonymes) nom masculin Partie antérieure, notamment d'un véhicule
Synonymes :
- nez
Contraires :
- arrière
- derrière
En temps de guerre, zone de combat.
Synonymes :
Contraires :
- arrière

avant
adv. et Prép.
rI./r adv.
d1./d Marque l'antériorité. Lisez avant, vous répondrez ensuite.
|| Loc. (Liban) En avant d'une heure: avec une heure d'avance.
d2./d Marque une priorité dans la succession spatiale. Avant, il y a un carrefour et après, une église.
d3./d Marque un éloignement du point de départ, un progrès. N'allez pas trop avant dans le bois. Pénétrer fort avant dans la connaissance.
d4./d Loc. adv. En avant: devant soi.
|| Fig. Mettre en avant (qqch), l'alléguer.
Mettre en avant (qqn), se retrancher derrière son autorité.
Se mettre en avant: se faire valoir.
d5./d Loc. Prép. En avant de: devant.
rII./r Prép.
d1./d Marque l'antériorité. Avant l'orage, il faisait très chaud.
d2./d Marque la priorité, l'ordre dans une succession spatiale. La boulangerie est juste avant le feu rouge.
d3./d Marque la hiérarchie, la préférence. Mettre Napoléon avant César.
d4./d Loc. Prép. Avant de (avec l'infinitif): antérieurement au fait de. (Litt. Avant que de.)
d5./d Loc. conj. Avant que (avec le subjonctif). Ne descendez pas avant que le train (ne) se soit complètement arrêté.
d6./d Loc. adv. (Suisse) Fam. Ne plus pouvoir en avant: ne plus pouvoir avancer; fig., être à bout de forces.
————————
avant
n. m. et adj. inv.
rI./r n. m.
d1./d Partie antérieure d'un véhicule, d'un navire, etc. La montée se fait par l'avant.
d2./d MILIT Front des combats. Les soldats de l'avant.
d3./d SPORT Joueur placé devant tous les autres.
rII./r adj. inv. Placé à l'avant. La portière avant droite.
rIII/r Loc. Aller de l'avant: progresser vivement; fig., s'engager résolument dans une affaire.
(Québec) Prendre, avoir de l'avant, de l'avance (en parlant d'une montre, d'une horloge).

I.
⇒AVANT1, prép. et adv.
I.— Avant exprime un rapport spatial.
A.— Antériorité de rang spatial.
1. Emploi prép. Marquant l'antériorité spatiale par rapport à quelque chose. La maison située juste avant le bois :
1. Hélas, avant le pont il y avait d'extraordinaires plaques de fer, plaques de treillis, je ne sais, horizontalement, verticalement, de sorte qu'il était impossible de passer des maisonnettes du quartier aux poutrelles du pont, ...
JOUVE, La Scène capitale, 1935, p. 49.
Rem. Dans les deux ex. suiv., les compl. introduits par avant sont ell. et dans l'ex. 2 les derniers maraîchers signifient les jardins des derniers maraîchers. En outre, dans l'ex. 3, le syntagme chez la tante signifie la maison, l'appartement de la tante, et est considéré comme un subst. (sur le modèle de un chez soi) :
2. Avant les derniers maraîchers, commençait la ville véritable.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Vue de la Terre promise, 1934, p. 36.
3. Les avenues avant chez la tante [la maison de la tante] c'était plein de marrons.
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 51.
Arch. Synon. de devant.
Proverbe, au fig. Mettre la charrue avant les bœufs. Commencer par la fin :
4. Mais c'est déjà le même défaut, ce contresens d'aligner des mots bien sonores en ne se souciant qu'ensuite du fond. C'est mettre la charrue avant les bœufs.
PROUST, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 474.
Rem. Oppos. avant/devant. Avant signifie à la fois l'antériorité spatiale et l'antériorité temp. (des choses quelconques situées avant une autre sont découvertes au fur et à mesure) tandis que devant n'exprime qu'un rapport spatial et signifie « vis-à-vis de » si le compl. désigne un lieu. Attendre qqn devant la porte du théâtre.
2. Emploi adv. (le compl. reste inexprimé) :
5. Avant, la rangée de soldats sous la treille : cafetan jaune, variété de coiffures; bonnet pointu sans turban, surtout en haut sur la terrasse.
E. DELACROIX, Journal 1, 1852, p. 122.
Arch. Synon. de devant :
6. Le mousse qui épiait à la clôture s'avança et dit tout bas :
— Passe donc avant, dépêche-toi.
La fillette cria :
— Non, non, non! Je ne peux pas.
SCHWOB, Le Livre de Monelle, 1894, p. 31.
3. Emploi adj. invar. De nombreux syntagmes composés à l'aide d'un subst. suivi de avant tendent à remplacer les tours formés à l'aide d'un subst. suivi de d'avant (cf. infra d'avant ex. 13) ou de l'avant (cf. avant2 I A 1).
a) Situé à l'avant. Banquette avant :
AUTOMOBILE :
7. Rameur, direction sur roues avant.
Catal. de jouets (Magasins du Bon Marché), 1936.
8. Car il vient d'entrer par le panneau avant de la voiture, qui a tourné silencieusement sur ses gonds, comme une porte ordinaire.
BERNANOS, L'Imposture, 1927, p. 508.
En partic. Traction avant. Dont les roues motrices sont à l'avant :
9. Lorsque Citroën a fermé, il avait en projet une voiture à traction avant qui surclassait tout ce qu'on a fait jusqu'ici.
ABELLIO, Heureux les pacifiques, 1946, p. 30.
AVIAT. Tourelle avant (MALRAUX, L'Espoir, 1937, p. 792).
MAR. Plage avant (CLAUDEL, Partage de midi, version pour la scène, 1949, I, p. 1067), pont avant (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 30), tube avant (CENDRARS, Bourlinguer, 1948 p. 41).
b) Qui se dirige vers l'avant :
10. Au reste, usant de la marche avant et arrière, elles y pénètrent également par la tête et par la queue.
PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 66.
B.— [Avec un verbe exprimant un mouvement ou le résultat d'un mouvement et en emploi adv.] Désigne un point avancé dans un espace (c.-à-d. éloigné des limites initiales de l'espace considéré).
1. Rare. [Non modifié par un adv. mais précisé par un compl. prép.] :
11. Son front blanc [du glacier] dans la nuit semble une aube éternelle,
...
L'œil ose à peine atteindre à sa face sereine,
Tant il est avant dans les cieux!
HUGO, Les Feuilles d'automne, 1831, p. 732.
2. [Modifié par un adv. (assez, fort, plus, si, trop...) et éventuellement précisé par un compl. prép.] :
12. ... pendant la nuit, ils chassent les parfums des végétaux bien avant en pleine mer : on sent quelquefois une île avant de l'apercevoir.
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 222.
Le plus souvent empl. au fig. (Creuser) plus avant (un problème) :
13. Rivarol caresse les surfaces de la vérité; mais il ne pénètre pas plus avant.
J. JOUBERT, Pensées, t. 2, 1824, p. 199.
14. Voici des vers que j'ai écrits ce matin en me promenant sur la mer, entre les îles de Pomègue et la côte de Provence; c'est un adieu à Marseille, que je quitte avec des sentiments de fils. Il y a aussi quelques strophes qui portent plus avant et plus loin dans mon cœur.
LAMARTINE, Voyage en Orient, t. 1, 1835, p. 18.
15. Il faut pénétrer très avant, se mêler aux choses, par la science, soit! par l'amour surtout, ...
BARRÈS, Le Jardin de Bérénice, 1891, p. 76.
Rem. Synon. de en avant :
16. À peine le tronc s'est-il élevé de quelques pieds au-dessus du sol, qu'il écarte laborieusement ses membres, comme un bras qui tire avant le faisceau de cordes qu'il a empoigné.
CLAUDEL, Connaissance de l'Est, 1907, p. 48.
II.— Avant exprime un rapport d'antériorité temporelle.
A.— [Suivi d'un compl. (syntagme) nom.]
1. [Le compl. exprime un moment du temps ou un espace de temps pris globalement comme un moment]
a) [Le compl. est un syntagme nom. indiquant un moment précis (date)] Avant huit heures, avant Noël, avant l'été, avant les vacances, avant 1830 :
17. ... il jouit déjà du printemps avant même le solstice d'hiver.
SENANCOUR, Rêveries, 1799, p. 100.
18. À défaut, un interminable train mixte, partant très avant l'aube, l'y déposerait encore à 8 heures et demie du matin...
MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 234.
19. Anne ne devait pas arriver avant une semaine.
F. SAGAN, Bonjour tristesse, 1954, p. 23.
Rem. Hormis le cas des noms propres : Noël, Pâques... ou de certains mots comme demain, qui ne comportent pas l'art.; l'art. est gén. présent devant les substantifs. Il peut toutefois être omis : on m'avait fait lever avant jour (STENDHAL, Vie de Henry Brulard, t. 2, 1836, p. 357), en lui donnant le jour avant terme, sa mère était morte en couches (L. CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 105)
b) [Le compl. est un syntagme nom. ou un adv. indiquant un moment vague ou approximatif]
Syntagme nom. :
20. Prenez des milliers d'événemens, faites sur ces milliers d'événemens ce que vous avez fait sur les corps, multipliez-les indéfiniment, et ils ne suffiront pas au temps qui les précède et qui les surpasse. Avant tous les temps finis, et par delà tous les temps finis, est encore le temps illimité, infini, inépuisable.
COUSIN, Hist. de la philos. du XVIIIe s., 1829, p. 171.
Adverbe
Avant peu [Peu indique que le laps de temps est relativement court] :
21. Un jour, entre autres, il [le duc d'Orléans] s'emporta tellement en présence du roi, qu'il dit qu'avant peu il irait lui-même en personne délivrer le Saint-Père.
BARANTE, Hist. des ducs de Bourgogne, t. 2, 1824, p. 272.
Avant longtemps. [Gén. empl. en phrase négative, l'espace de temps exprimé par longtemps est une longue période] :
22. Mais comment dire : Je suis loin, je ne reviendrai pas avant longtemps, j'appartiens à une autre vie?
S. DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, p. 353.
Rare. [En phrase positive, synon. de avant peu] :
23. Il tapotait le téléphone, sachant qu'avant longtemps il signalerait ce décollage.
SAINT-EXUPÉRY, Courrier Sud, 1928, p. 55.
2. [Le compl. exprime un événement ou un fait datés ou datables] Avant la 3e croisade, avant sa mort :
24. ... « Il y a des choses que j'aurais dû te dire, mon chéri, avant nos fiançailles. J'ai du remords de ne pas te l'avoir avoué... Oh! Rien de grave, rassure-toi... »
MAURIAC, Le Nœud de vipères, 1932, p. 23.
[Le compl. est un subst. (autre qu'un inf. substantivé) non actualisé] :
25. Pas plus que Schopenhauer dont il avait autrefois raffolé, mais dont la spécialité d'inventaires avant décès et les herbiers de plaintes sèches l'avaient lassé, l'Église ne décevait l'homme et ne cherchait à le leurrer, ...
HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 41.
[Le compl. est un inf. subst. (tel que déjeuner, dîner, goûter, souper...) actualisé] :
26. Peu avant le dîner l'abbé rentra de Pont-L'Évêque; ...
GIDE, Isabelle, 1911, p. 634.
Rem. Non actualisés, ils peuvent être considérés comme des subst. ou comme des inf. suiv. la prép. avant (cf. infra B 2 a). Toutefois pour les inf. cités ci-dessus, on y verra plutôt des subst. non actualisés puisqu'ils existent en tant que subst. et non à l'occasion du discours; ce qui n'est pas le cas pour des verbes comme dormir ou naître qui peuvent être considérés comme des survivances d'un tour arch. :
27. Mais ce que j'ai désir de voir avant souper,
C'est le mufle pointu de maître Nicolo.
BARBIER, Satires, César Borgia, 1865, p. 245.
[Le compl. est un pron. neutre se référant à des faits énoncés précédemment] :
28. ... il faut même dire que cette folie n'était qu'intérieure. Avant cela, il n'était venu à la pensée de personne que la fille de Kermelle fût folle.
RENAN, Souvenirs d'enfance et de jeunesse, 1883, p. 50.
3. [Le compl. est un subst. ou un pron. pers. exprimant elliptiquement un procès dont ce subst. ou ce pron., dans un énoncé verbal, seraient le suj. ou l'obj.]
a) [Le compl. est un subst. exprimant un moment du temps qui précédé de avant signifie « avant que le temps ne fût venu »] Avant l'âge (mourir avant l'âge [MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 108]), avant le temps (l'hérédité mentale et ma première éducation avaient fait de moi un intellectuel avant le temps [P. BOURGET, Le Disciple, 1889, p. 83]), avant l'heure (des oasis d'ombre aromatique et de murmures s'étaient épanouies là avant l'heure [PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1928, p. 517]).
Rem. Bien que n'exprimant pas un moment du temps, lettre dans avant la lettre a, au fig., même signif. : ,,L'établissement de ces étonnants aventuriers (...) n'avait été (...) qu'une croisade avant la lettre`` (GROUSSET, L'Épopée des croisades, 1939, p. 8).
b) [Le compl. est un subst. nom de chose pouvant exprimer un procès] Avant le thé. Avant qu'on ne prenne le thé.
Rem. Cette constr. où l'ell. n'est plus sentie, suppose gén. l'emploi des mots tels que thé, café comme subst. d'action, qui les assimile à des subst. d'orig. verbale tels que goûter, dîner.
c) [Le compl. est un nom de pers. ou un pron. pers.] Et ce moi a succombé, car nos jours meurent avant nous (CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 2, 1848, p. 10); la terre tournait avant Copernic (RENAN, L'Avenir de la sc., 1890, p. 183); je m'allai coucher bien avant les couturières [bien avant que les couturières ne se couchent] (G. DUHAMEL, La Confession de minuit, 1920, p. 154); éveillée (...) avant tous... avant presque tous (COLETTE, La Naissance du jour, 1929, p. 6); rêver que des populations naïves et ignorantes étaient bien heureuses avant nos gendarmes [avant que nos gendarmes n'arrivassent], c'est toujours rêver (ALAIN, Propos, 1931, p. 1020).
Loc. Avant Jésus-Christ (avant que Jésus-Christ ne naisse). La naissance du Christ sert de point de référence à partir duquel a été établi le calendrier.
Rem. Le subst. ou le pron. pers. seraient gén. suj. dans une constr. verbale; les cas où ils seraient compl. d'obj. sont rares et paraissent forcés au regard de l'usage. Dans l'ex. suiv., p. ex., avant semble avoir le sens adversatif de plutôt que :
29. ... et naturellement il avait des amis, avant des écus.
ERCKMANN-CHATRIAN, L'Ami Fritz, 1864, p. 3.
B.— [Suivi d'un syntagme verbal]
1. Arch. ou fam. Avant + subst. + part. passé.
a) Subst. actualisé :
30. Une petite lumière rouge s'allume sur la chaire cinq minutes avant l'heure achevée.
A. SIEGFRIED, Savoir parler en public, p. 187 (Grev. 1964, § 779, p. 708)
b) Syntagme figé :
31. Et surtout ne t'en reviens pas vers elle avant vêpres tombées.
ARAGON, Le Roman inachevé, 1956, p. 108.
2. Avant suivi de l'inf.
a) Arch. [Le tour avant + inf. blâmé par Vaugelas n'est plus empl., il s'est cependant maintenu dans le lang. jur. : avant faire droit, avant dire droit; Ac. 1835-1932 qui citent ces loc. signalent qu'elles peuvent s'employer substantivement : ,,Un avant faire droit. Un jugement provisoire ou interlocutoire``.]
b) Usuel. Avant de + inf. :
32. Il me fallait un monde de fictions, et je n'avais jamais cessé de m'en créer un que je portais partout avec moi, dans mes promenades, dans mon immobilité, au jardin, aux champs, dans mon lit avant de m'endormir et, en m'éveillant, avant de me lever.
G. SAND, Histoire de ma vie, t. 3, 1855, p. 12.
33. L'hôtel a appartenu au duc de Charost qui lisait un livre alors qu'on le menait à la guillotine et qui, avant de s'aller faire couper la tête, a corné la page.
GREEN, Journal, 1946, p. 20.
Rem. Pour la valeur log., cf. infra III, ex. 44.
c) Littér. Avant que de + inf. Ce tour class., exigé par Vaugelas, est encore très usité dans la lang. littér. :
34. Il m'avait cependant lu sa lettre avant que de la cacheter.
MUSSET, Il ne faut jurer de rien, 1840, II, 2, p. 142.
35. PREMIER SOLDAT. — Ce sont les roturiers qui ne pèsent pas. Mais lui, avant que d'être un mort royal, c'était un royal bon vivant, ...
SARTRE, Les Mouches, 1943, II, tabl. 2, 2, p. 68.
3. [Avant que suivi d'un verbe au subj. (précédé ou non de ne explétif)]
a) Sans ne explétif :
36. Deux ans s'écoulèrent avant qu'un évêché fût vacant, et presque un an et demi avant que (...) le bourdon annonçât, (...), la prise de possession par procureur du siège épiscopal...
BILLY, Introïbo, 1939, p. 51.
37. La question avait jailli de moi en flèche, avant que je songeasse à la retenir.
GRACQ, Le Rivage des Syrtes, 1951, p. 208.
b) Avec ne explétif :
38. Mais sur le froid mortel où l'étoile s'allume,
Avant qu'un lent tombeau ne se forme de brume,
Tiens ce baiser qui brise un calme d'eau fatal!
VALÉRY, Album de vers anciens, 1900, p. 83.
39. Dieu était dans l'île avant que n'y débarquât le prêtre, mais comme le feu dans les rameaux avant que le sauvage ne les frotte.
QUEFFÉLEC, Un Recteur de l'île de Sein, 1944, p. 15.
Rem. 1. Avant même que, avant seulement que. Seulement et même peuvent s'intercaler entre avant et que : ,,Deux hommes avaient été enlevés brusquement, passant de vie à trépas sous le nez du major, avant seulement que ce cancre ahuri eût eu le temps de se reconnaître`` (COURTELINE, Les Tire-au-cul ds SANDF. t. 2 1965, § 274); ,,Elle dit ces mots au nouveau venu (...) avant même qu'il eût échangé les premiers saluts avec les autres visiteurs`` (P. BOURGET, Mensonges ds SANDF., op. cit.). SANDF. (op. cit.) a relevé l'intercalation de tout-à-fait qu'il juge ,,poétique et recherchée`` dans oiseau qui saute avant tout à fait qu'il s'envole (E. ROSTAND, Cyrano de Bergerac, 1898, IV, 8). 2. Avant que peut être précédé d'une indication quelconque de temps : deux jours avant que ,,marquant la mesure de l'antériorité`` (GREV. 1964, § 1017, N.B.).
C.— Adv. de temps
1. Exprimant l'antériorité par rapport à un procès, à un fait déjà exprimé dans le contexte.
a) Synon. auparavant
[Empl. seul ou en corrélation avec d'autres adv. de temps (ou des compl. de temps)] Ni avant ni après (LAMENNAIS, Les Paroles d'un croyant, 1834, p. 127), avant... pendant... après (STENDHAL, Lucien Leuwen, t. 2, 1836, p. 9), avant... en même temps (VIGNY, Le Journal d'un poète, 1837, p. 1086), avant... autrefois (FLAUBERT, Correspondance, 1852, p. 463), avant... maintenant (MONTHERLANT, Le Maître de Santiago, 1947, I, 4, p. 616) :
40. Mais j'étais venue chez toi pour que tu me prennes hier soir, pour que je sois ta femme avant.
ANOUILH, Antigone, 1946, p. 158.
[Modifié par les adv. bien, fort, juste, longtemps, (si) peu, plus, presque, si, très, trop... ou par des indications de temps un mois avant, dix ans avant...] :
41. Quelques jours avant, j'étais allée recevoir ma nomination de la directrice.
FRAPIÉ, La Maternelle, 1904, p. 11.
Rem. Avant/auparavant. Si le sens de ces deux adv. est le même, leur emploi diffère quelque peu. Auparavant, forme renforcée de avant ne peut être modifié par des adv. d'intens. tels que assez, trop...
b) Emploi adj. La semaine avant. La semaine précédente.
2. Marquant un point avancé du temps (c.-à-d., éloigné des limites initiales de l'espace de temps considéré) dans l'espace temp. exprimé par le compl. de temps qui suit immédiatement. Il peut être ou non précédé d'adv. le modifiant. Assez avant en octobre (BAUDELAIRE, Les Aventures d'Arthur Gordon Pym, trad. d'E. Poe, 1858, p. 7), avant dans la soirée (BARRÈS, L'Appel au soldat, 1900, p. 373).
Rem. Il s'agit d'une transpos. temp. et quasi métaph. de l'emploi spatial de avant (cf. supra I B) comme le montre l'emploi possible de assez.
Rem. gén. Lorsque avant exprime un rapport d'antériorité temp., soit en emploi prép., soit en emploi adv., il peut toujours être précédé d'une indication de temps (cf. aussi II B 3 rem 2 et C 1 a).
III.— Avant exprime un rapport d'antériorité préférentielle.
A.— Emploi prép. :
42. ... il se promit... de terminer dignement sa vie heureuse par la possession de cette jeune femme qu'il appréciait avant tout le monde...
A. FRANCE, Le Lys rouge, 1894, p. 27.
43. L'église, c'est-à-dire le Christ, vient avant la patrie dans la hiérarchie de notre amour.
MARITAIN, Primauté du spirituel, 1927, p. 65.
Avant de + inf. :
44. Je vois un passant, je vous demande ce que c'est, et vous répondez : « C'est un ouvrier. » Supposons que la réponse soit juste et que ce passant soit, en effet, un ouvrier, ce n'est cependant pas une réponse complète, ni même la plus profonde que l'on puisse faire, car avant d'être un ouvrier, ce passant est un homme : ...
GILSON, L'Esprit de la philos. médiév., t. 1, 1931, p. 185.
B.— Emploi adv.
Au fig. :
45. ... c'est mettre notre Seigneur après et non avant; ...
HUYSMANS, L'Oblat, t. 1, 1903, p. 18.
C.— Loc. Avant tout, avant toute chose, ... Principalement :
46. L'auteur veut avant tout venger l'opium de certaines calomnies : ...
BAUDELAIRE, Paradis artificiels, 1860, p. 411.
47. Hélas, il faut, avant toute chose, vivre à présent les heures les plus pénibles de votre vie.
VALÉRY, Variété 4, 1938, p. 83.
D'abord et avant tout :
48. C'est donc, d'abord et avant tout, la conviction de l'immanence de Dieu dans notre âme, c'est la notion de l'être.
P. LEROUX, De l'Humanité, t. 2, 1840, p. 319.
Rem. Dans des phrases du type on le fera passer avant ou dans l'ex. suiv., il y a hésitation sur l'interprétation temp. ou préférentielle :
49. Il convient, avant tout autre soin, de déterminer la période sur laquelle on raisonne.
PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 236.
II.
⇒AVANT2, subst. masc.
I.— Subst. de l'inanimé
A.— Espace situé dans la direction dans laquelle on regarde, dans laquelle on se déplace.
1. Partie antérieure d'une chose :
1. Des bannières penchaient à l'avant du cortège
Sur les voiles croisés, tels des flocons de neige.
JAMMES, Les Géorgiques chrétiennes, 1911, p. 60.
2. Il gigotait sur son tabouret, le pilon dressé à l'horizontale, la tête penchée vers un sabot dont il creusait l'avant.
QUEFFÉLEC, Un Recteur de l'île de Sein, 1944, p. 51.
En partic. Partie antérieure d'un véhicule. L'avant du train (VERNE, Le Tour du monde en 80 jours, 1873, p. 174); une litière, une chaise portée par deux mules, l'une à l'avant et l'autre à l'arrière (A. FRANCE, Le Crime de Sylvestre Bonnard, 1881, p. 314).
MAR. ,,Partie d'un bateau comprise depuis l'étrave jusqu'au grand mât`` (WILL. 1831). Nos vaisseaux qui, trop chargés sur l'avant, gouvernaient fort mal (Voyage de La Pérouse, t. 2, 1797, p. 13).
Loc. Aller de l'avant (mar.). ,,Un bâtiment va de l'avant lorsqu'il avance devant lui`` (WILL. 1831).
Au fig. Aller ou donner de l'avant. S'engager à fond dans une affaire et tenter tout pour la mener à bonne fin :
3. — Elle est coupable d'aimer M. Eugène de Rastignac, et va de l'avant sans savoir où ça la mènera, pauvre innocente!
BALZAC, Le Père Goriot, 1835, p. 192.
Subst. Un va-de-l'avant :
4. Une aspiration parente de cette soif du simultané est celle par laquelle certains littérateurs modernes veulent que la présentation matérielle de leur œuvre exprime leur état d'âme dans la multiplicité de ses conditions, avec ses espoirs et ses retraits, ses rutilances et ses pâleurs, ses va-de-l'avant et ses biaisements, ...
BENDA, La France byzantine, 1945, p. 46.
P. plaisant. :
5. LE MATELOT. — Oh! oh! c'est la fiancée, cette belle fille?
GRINGOLE. — Un peu! ... Est-ce pas, maître Pénélon, qu'elle a un avant bien agréable!
A. DUMAS Père, Le Comte de Monte-Cristo, Drame, 1846, II, 5, p. 47.
2. En temps de guerre, partie d'un pays qui se trouve dans la zone des combats :
6. ... ses gisements de fer, dont la plupart se trouvent actuellement dans la zone de l'avant, ne sont que par hasard accessibles aux trains non militaires, ...
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 450.
B.— Rare. Intervalle de temps s'étendant avant le moment envisagé par le contexte :
7. L'assouvissement de l'après justifiait l'inappétence de l'avant. Elle le répugnait et il se faisait horreur!
HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 47.
8. Poser un commencement du temps, c'est certainement ne rien penser réellement; car un « avant » reste concevable et même doit nécessairement être conçu; c'est exclusivement poser un commencement de ce qui est dans le temps.
MARCEL, Journal métaphysique, 1914, p. 8.
II.— Subst. de l'animé. Joueur qui, dans certains sports d'équipe, par opposition aux arrières chargés de la défense, est chargé de l'attaque :
9. C'est une vraie danse de chassés-croisés que mène la quintuplette des avants.
MONTHERLANT, Les Olympiques, 1924, p. 353.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1422, 5 mai « avance » (Ste-Croix de Quimperlé, Arch. Finistère ds GDF. : Fut ledit plegement jugié a bon sans aultres avantz de despens), attest. isolée; 1678 mar. (GUILLET, Les Arts de l'homme d'épée, 3e part. L'Art de la navigation : Avant. L'avant du vaisseau ou de la Prouë, c'est la partie du vaisseau qui s'avance la première en mer. Le vent se rangea de l'Avant, et nous devint contraire); d'où expr. aller de l'avant, 1835 (Ac.); 1821 fam. (ANSIAUME, Bagne de Brest ds Fr. mod., t. 11, p. 288 : De l'avant [aller] « aller vite, travailler fort » Il a fallu goupiner longtemps et de l'avant); au même emploi, Ac. 1835.
Emploi subst. de avant1.
STAT. — Fréq. abs. littér. :37 945. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 52 345, b) 50 695; XXe s. : a) 51 964, b) 58 297.
BBG. — APPUHN (H. J.). Der Konjunktiv nach après que. N. Spr. 1964, t. 13, pp. 26-33. — BACH.-DEZ. 1882. — BARBER. 1969. — BARR. 1967. — BASTIN (J.). Ne explétif après avant que, sans que. In. : Nouv. glanures gramm. Riga, 1907, pp. 60-63. — BÉL. 1957. — BOUILLET 1859. — Canada 1930. — CANART (P. L.). Aspects of avant AUMLA, 1959, t. 10, pp. 81-88. — CAPELOVICI (J.). Termes sportifs. Vie Lang. 1961, p. 554. — CHASSAIGNON (A.). Une Révision des termes sportifs. Vie Lang. 1961, p. 390. — DACIER 1944. — DARM. 1877, p. 131. — DUCH. 1967, § 13. — DUL. 1968. — DUPIN-LAB. 1846. — Éd. 1913. — ESN. 1966. — GOSSEN (C. T.). Zur lexikalen Gliederung des pikardischen Dialektraumes. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1968, t. 2, p. 135. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 123. — Gramm. t. 1 1789. — GRUSS 1952. — HARTOY 1944. — JAL 1848. — LANCASTER (H. C.). Avant de plus the infinitive. Mod. Lang. Notes. 1945, t. 60, pp. 401-404. — LE CLÈRE 1960. — LEP. 1948. — LE ROUX 1752. — MARSHALL (F. W.). Les Poésies de Blondel de Nesle. Une ét. du lex. d'après l'examen des mss, p. 38 (Thèse Univ. Paris. 1958). — MARTIN (E.). Courrier (Le) de Vaugelas. 1876, t. 7, p. 73. — MOIGNET (G.). La Place en système de que « comparatif ». In : [Mél. Harmer (L. C.)]. London-Toronto, Wellington-Sydney, 1970, pp. 103-114. — PIERREH. 1926. — PIERREH. Suppl. 1926. — PRÉV. 1755. — QUEM. /e s. t. 3 1972, p. 18. — REMIG. 1963. — SOÉ-DUP. 1906. — SPR. 1967. — WILL. 1831.
III.
⇒AVANT, formateur de loc. adv. ou prép.
A.— En avant (de)
1. En avant, loc. adv.
a) Indiquant un mouvement directif local ouvert dans la direction où l'on va, où l'on regarde.
[Avec un syntagme verbal] Faire un pas, pousser, regarder en avant :
1. ... il regardait, vers la barrière, si rien ne gênait la sortie de son détachement, et désignait les éclaireurs pour envoyer en avant.
VIGNY, Servitude et grandeur militaires, 1835, p. 206.
♦ Loc. Mettre en avant. Avancer une idée, proposer (deux noms étaient (...) mis en avant [JOFFRE, Mémoires, t. 2, 1931, p. 169]). Se mettre en avant. Se produire (une certaine aversion à se mettre en avant [AMIEL, Journal intime, 1866, p. 231]; lents (...) à se mettre en avant [MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 398]).
[Avec un syntagme nom.] Le bond, la fuite, la marche en avant.
[Dans un syntagme exclam.] Empl. pour faire avancer une ou plusieurs personnes.
♦ Empl. seul :
2. Il ne riait pas, ni Zébédé, ni moi, ni les autres; mais nous galopions tout de même, et les officiers répétaient sans cesse :
En avant! En avant!
ERCKMANN-CHATRIAN, Le Conscrit de 1813, 1864, p. 180.
♦ [Dans un syntagme verbal] En avant marche!
[Dans un syntagme nom.] :
3. Il est de moi, Messieurs! Et de cet imbécile de Vif-Argent! Saluez, Vif-Argent! ... Et en avant la musique!
E. et J. DE GONCOURT, Charles Demailly, 1860, p. 59.
CHORÉGR. En avant-deux. Formule pour l'avant-deux :
4. Les appels de : À vos places, mesdames! En avant deux! ne ralliaient personne.
GOZLAN, Le Notaire de Chantilly, 1836, p. 152.
P. métaph. :
5. « Au revoir ici, n'importe où. Conscrits du bon vouloir, nous aurons la philosophie féroce; ignorants pour la science, roués pour le confort; la crevaison pour le monde qui va. C'est la vraie marche. En avant, route! »
RIMBAUD, Illuminations, 1873, p. 307.
Empl. substantivement. Un en(-)avant :
6. Qu'est-ce qui distingue notre soldat, quand il est bon? Le nerf, la belle humeur, l'en-avant.
P. BOURGET, Monique, Trois récits de guerre, 1902, p. 238.
En partic. Désigne, au rugby, la faute commise par un joueur ,,qui laisse tomber le ballon devant lui, en direction du camp adverse`` (Lar. encyclop.).
b) [Avec valeur temp.] :
7. La douleur, comme d'un mal de dents, suppose que l'on prévoit, que l'on attend, que l'on étale quelque durée en avant et en arrière du présent; le seul présent est comme nul.
ALAIN, Propos, 1923, p. 524.
8. Hélas! Cette coïncidence elle-même ne dure qu'un instant : mais une durée infinitésimale est-elle encore une durée? En avant et en arrière se continue l'intervalle qui rendrait possible un savoir chronique ou habituel : ...
JANKÉLÉVITCH, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 73.
2. En avant de, loc. prép.
a) Indique la position par rapport à quelqu'un ou à quelque chose placé devant :
9. En avant d'eux, étaient les prés en pente au bas desquels il semblait que le village s'était laissé glisser, comme les gamins font sur leur fond de culotte.
RAMUZ, La Grande peur dans la montagne, 1926, p. 28.
10. Seul, tient bon le réduit qu'ils [les Allemands] ont établi en avant des ponts de Kehl et vers lequel courent leurs fuyards pêle-mêle avec nos voitures de combat.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 137.
Rem. Dans l'ex. suiv., le point de repère (introd. par de) est omis mais peut facilement être rétabli (en avant signifiant en tête du cortège) :
11. L'ordonnateur nous donna nos places. Le curé marchait en avant, puis la voiture.
CAMUS, L'Étranger, 1942, p. 1133.
b) Au fig. :
12. Pas d'autre violence que la douceur, et patience que continuité, et outil que l'intelligence, et pas d'autre liberté
Que ce rendez-vous en avant de moi sans cesse avec l'ordre et la nécessité!
CLAUDEL, Poésies diverses, Le Fleuve, 1952, p. 851.
B.— D'avant. [Avant est prép. ou adv.]
1. La prép. de pourrait être omise (la banquette d'avant/la banquette avant, la nuit d'avant/la nuit avant), toutefois sa présence permet de déterminer plus nettement le subst. en faisant jouer à d'avant ou au groupe introd. par d'avant le rôle d'un véritable compl. de nom.
a) Local :
13. Toute la banquette d'avant disparaît sous l'amas.
ROMAINS, Knock, 1923, I, scène unique, p. 2.
MAR. Gaillard d'avant (FLAUBERT, Correspondance, 1843, p. 140), château d'avant (MOSELLY, Terres lorraines, 1907, p. 85).
b) Temporel :
14. C'était l'heure d'avant dormir.
DORGELÈS, Les Croix de bois, 1919, p. 51.
2. La prép. de est indispensable lorsqu'elle sert à marquer l'origine :
15. Inquiète de n'éprouver plus la paix d'avant que cet homme la possédât, comment eût-elle discerné ce désaccord entre son cœur toujours endormi et sa chair à demi-éveillée?
MAURIAC, Le Baiser au lépreux, 1922, p. 189.
16. Et pourtant soyez sans remords : mon malheur est d'avant vous et d'après vous.
MONTHERLANT, Les Lépreuses, 1939, p. 1390.
PRONONC. — 1. Forme phon. :[]. Pour LITTRÉ ,,le t se lie; avant un autre, dites : a-van-t-un autre``. Enq. : //. 2. Homon. : avent. (En) avant : [].
ÉTYMOL. ET HIST.
I.— Adv. 1. Antériorité dans le temps 938-52 « auparavant » (Fragm. de Valenc., v°, 1. 36 ds GDF. Compl. : E le evangelio secundum Matheum de avant dist); 950-1000 « id. » (Passion, éd. d'Arco Silvio Avalle, 457-58); 2. antériorité dans l'espace 950-1000 « en avant » (Ibid., 19-20 : Avant dels sos dos enveied, Un asne adducere se roved).
II.— Prép. 1. Antériorité dans l'espace 950-1010 « devant » (Ibid., 256 : Avan toz vai a pasïun); 1er tiers XIIIe s. « id. » (Chevalier deux épées, éd. W. Foerster, 683 ds T.-L.); 2. antériorité dans le temps 1288 (J. DE JOURNI, Dîme de pénitence, éd. H. Breymann, 2379, ibid. : Jonatas fu a mort jugiés Pour che qu'il prinst une disnee Avant l'eure qu'ert ordenee).
III.— Loc. conj. 1258 avant que (Mahomet, éd. Reinaud et Fr. Michel, 54, ibid. : avant que soient, Set les choses par l'angele saint).
IV.— 1. Adv. a) Xe s. a en avant, antériorité dans le temps « à l'avenir » (St Léger, éd. E. Koschwitz, 192 ds T.-L. : peis li promest adenavant), seulement en a. fr.; b) XIe s. antériorité dans l'espace « en précédant les autres » (Alexis, éd. G. Paris et L. Pannier, 113e, ibid. : Vont en avant, si derompent la presse); XVe s. fig. mettre en avant « faire connaître » (COMM., V, 2 ds LITTRÉ); 2. loc. prép. 1243 en avant « devant » (PH. MOUSKET, Chron., éd. Reiffenberg, 23723 ds T.-L. : il iert ses om, sel devoit Avoiier, et il i avoit Pensee et cuer en avant dieu Et es saintüaires del lieu).
Empr. au b. lat. abante (ab, v. a-2 et ante, v. anté-, préf.), I 2 (Itala, cod. Cant. Luc., 19, 4 ds TLL s.v., 46, 48), II 1 (Ibid. [Aug. gen. c. Manich. Migne, 34, 196] Gen., 3, 8, ibid., 46, 33); le sens temporel étant à cette époque rendu par ante en lat. médiév. II 2 abante prép. au sens temporel : 1127-28 (GALBERTIUS, Karol., 3 ds Mittellat. W. s.v., 7, 46); IV loc. composée de la prép. en et de avant.

avant [avɑ̃] prép., adv., n. m.
ÉTYM. Xe, comme adv. temporel « auparavant »; 1000, comme prép. au sens spatial, puis au sens temporel (fin XIIIe); lat. impérial abante; de ab, et ante « avant ».
———
I (Opposé à après, I.). Préposition qui marque :
1 Priorité de temps, antériorité (→ les préf. Anté-, anti-, pré-; avant-, I.). || Avant le jour. || Avant la nuit. || Avant le déluge. || Avant la guerre. || Trois jours avant les examens. || Peu avant son évasion. || Avant le café du matin. || Dès avant la fin de l'année. || Arriver avant (qqn). Devancer, précéder. || Avant cela. || Avant 10 heures. || Avant 1789. || Avant Jésus-Christ (abrév. : av. J.-C.). || Qui arrive avant le temps prévu. Précoce, prématuré. || S'inscrire avant l'âge (normal). || Arriver avant l'heure (prévue). || Les enfants mangeront avant les adultes.
1 Le père mort, les fils vous retournent le champ,
Deçà, delà, partout, si bien qu'au bout de l'an
Il en rapporta davantage.
D'argent, point de caché, mais le père fut sage
De leur montrer, avant sa mort
Que le travail est un trésor (…)
La Fontaine, Fables, V, 9.
2 — Sans doute; et dès avant l'aurore
Vous vous en êtes retourné (…)
Molière, Amphitryon, II, 2.
3 Tout cela se démêlera avant la fin de l'année (…)
Mme de Sévigné, Lettres, 392.
4 Mauvaise herbe est précoce et croît avant le temps.
C. Delavigne, les Enfants d'Édouard, I, 2.
5 L'espère ! Quel joli nom pour désigner l'affût, l'attente du chasseur embusqué et ces heures indécises où tout attend, espère, hésite encore entre le jour et la nuit. L'affût du matin un peu avant le lever du soleil, l'affût du soir au crépuscule.
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « En Camargue », III.
Loc. Avant la lettre.
(Sans art.). || Avant dîner, déjeuner, souper. || Naître avant terme. || Soldes avant travaux.
Il n'arrivera pas avant demain. || Avant peu (de temps), avant longtemps.
Avec un nom propre. || Le théâtre anglais avant Shakespeare.
6 Je ne puis penser que la « Nature » était inconnue avant Rousseau; ni la méthode avant Descartes; ni l'expérience avant Bacon; ni tout ce qui est évident avant quelqu'un. Mais quelqu'un a battu le tambour.
Valéry, Rhumbs, p. 39.
Loc. prép. Avant de (et l'inf.). || Réfléchissez bien avant de vous décider. || Ne faites rien avant d'avoir reçu ma lettre. || Il tira avant seulement de voir sur qui. || Elle jeta le papier avant même de l'avoir lu. || Une semaine avant de partir en vacances.
7 (…) il (Ménalque) se fouille néanmoins, et tire celle de l'évêque de , qu'il vient de quitter, qu'il a trouvé malade auprès de son feu, et dont, avant de prendre congé de lui, il a ramassé la pantoufle (…)
La Bruyère, les Caractères, XI, 7.
8 Mais avant de mourir elle sera vengée (…)
Voltaire, Tancrède, III, 2.
9 Il fut lui-même entraîné dans la fuite générale de son armée, qui se dispersa avant d'être vaincue (…)
Voltaire, Hist. de Charles XII, 2.
10 Avant de monter sur le char qui devait la ramener en arrière, la reine des Goths s'arrêta au bord de la route.
Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, I.
11 Malheur à celui qui se livra à une douce rêverie, avant de savoir où sa chimère le mène (…)
A. de Musset, les Caprices de Marianne, I, 1.
12 (…) il révisait les rédactions de Chavarax avant de les envoyer au visa d'approbation du Directeur.
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, III, 1.
13 Ces amarres que les marins se lancent d'une barque à l'autre et qui retombent dix fois à l'eau avant d'être saisies au vol (…)
Martin du Gard, les Thibault, VII, p. 24.
14 (…) beaucoup de vies qui (…) se traînent et stagnent avant de s'anéantir dans l'oubli.
F. Mauriac, la Pharisienne, VIII.
Vx. || Avant (suivi de l'inf.). Dr. || Jugement avant dire droit, avant faire droit.Mod. || Prendre un médicament avant manger.
Langue class. ou littér. || Avant que de… : avant de…Dès avant que de… || Avant même que de…
15 Avant que de combattre ils s'estiment perdus (…)
Corneille, le Cid, IV, 3.
16 Ne verrez-vous point Phèdre avant que de partir ?
Racine, Phèdre, I, 1.
17 Avant donc que d'écrire apprenez à penser (…)
Boileau, l'Art poétique, I.
18 Il voudrait bien ne pas mourir avant que d'avoir été en Provence (…)
Mme de Sévigné, Lettres, 182, 12 juil. 1671.
19 Il y a des gens qui parlent un moment avant que d'avoir pensé.
La Bruyère, les Caractères, V, 15.
20 Il disait les grandes nouvelles du jour, dès avant que de quitter son pardessus.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, III, 1.
21 Avant même que de savoir lire.
Émile Henriot, Temps innocents, p. 263.
22 Le lâche croit que tout est impossible et renonce avant que d'avoir entrepris (…)
A. Maurois, Un art de vivre, III, 1, p. 99.
Loc. conj. (1258). Avant que (avec le subj.). || Ne parlez pas avant qu'il ait fini. || Avant même qu'il se lève. || Avant seulement qu'il ait réagi… || Un an avant qu'il meure.
23 Écoutez ce récit avant que je réponde (…)
La Fontaine, Fables, III, 1.
24 Et le voir en ces lacs pris avant que je parte (…)
La Fontaine, Fables, VI, 1.
25 Avant qu'on l'ouvrît (la cédule), les amis du prince soutinrent que (…)
La Fontaine, Fables, « La vie d'Ésope ».
26 Les blés d'alentour mûrs avant que la nitée
Se trouvât assez forte encor
Pour voler et prendre l'essor (…)
La Fontaine, Fables, IV, 22.
27 Avant que Babylone éprouvât ma puissance (…)
Racine, Bajazet, IV, 3.
28 Avant qu'on eût conclu ce fatal hyménée (…)
Racine, Andromaque, V, 1.
29 Avant qu'il sorte de sa maison, il en loue l'architecture.
La Bruyère, les Caractères de Théophraste.
30 Le roi voulut voir ce chef-d'œuvre (le Tartuffe) avant même qu'il fût achevé (…)
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, 25.
31 Tous les grands ouvrages de Montesquieu avaient paru avant que Grimm commençât sa correspondance.
Sainte-Beuve, Nouveaux lundis, t. VII, p. 317.
32 Les traits les plus marquants d'un caractère se forment et s'accusent avant qu'on en ait pris conscience.
Gide, Si le grain ne meurt, VIII, p. 215.
33 Pourtant, deux heures se passèrent en palabres administratives avant qu'ordre nous fût donné d'aller enfin sur le quai rejoindre nos bagages.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, I, p. 35.
Avant que peut être suivi de ne explétif. || Avant qu'il ne parte. || Avant que je ne fusse venu (Académie). || Sortez avant qu'il ne pleuve (Littré).
34 (…) la source, qui tarit presque toujours avant que sa soif ne s'éteigne (…)
Buffon, Hist. nat. des animaux, Le tigre.
35 Les grammairiens ont essayé de faire une distinction entre avant que sans ne, et avant que avec ne, disant qu'on doit faire usage de la négative ne après avant que, toutes les fois qu'il y a du doute sur la réalité de l'action exprimée par le verbe qui vient après avant que; et que l'on doit supprimer le ne toutes les fois que le verbe qui suit avant que exprime une action sur l'existence de laquelle il ne s'élève aucun doute. Cette distinction n'est pas justifiée; et le ne est ici un gallicisme, pour lequel l'oreille seule intervient.
Littré, Dict., art. Avant.
36 L'usage courant est assez logique. Avant que implique une sorte de comparaison d'époque. Dans les comparaisons, ne a sa place, que personne ne discute : Pierre sera alors plus grand qu'il n'est. D'où par analogie : Pierre sera grand avant que deux ans ne soient passés.
F. Brunot, Observations sur la grammaire de l'Acad. franç., p. 111.
2 Antériorité dans l'espace (→ Avant-, II.); priorité de situation ou d'ordre; priorité dans une hiérarchie (→ les préf. Arch-, archi-). || C'est la maison juste avant le bois sur votre gauche. — ☑ Loc. prov. Mettre la charrue avant (devant) les bœufs, la fin avant le commencement.La Bruyère comparant Corneille et Racine ne met pas l'un avant l'autre. Dessus (au-dessus). || Faire passer qqn avant les autres. || Avant le valet, il y a la dame.Avant toute chose : d'abord, sans attendre; d'une manière essentielle, primordiale.
37 « (…) et cependant j'ai faim.
Qui pourvoira de nous au dîné de demain ?
Ou plutôt, sur quelle assurance
Fondez-vous, dites-moi, le soupé d'aujourd'hui ?
Avant tout autre, c'est celui (le souper)
Dont il s'agit : votre science
Est courte là-dessus; ma main y suppléera. »
La Fontaine, Fables, X, 15.
38 Vous voulez bien, mon frère, que je vous demande, avant toute chose de ne point vous échauffer l'esprit, dans notre conversation.
Molière, le Malade imaginaire, III, 3.
39 Le cœur doit marcher avant l'esprit, et l'indulgence avant la sévérité.
Joseph Joubert, Pensées, V, 73.
Avant de (suivi de l'inf.). || Il a des amis avant d'avoir une famille.
3 Loc. adv. Avant tout. || Cela doit passer avant tout. Abord (d'). || Avant tout, il faut éviter la guerre. Essentiellement, principalement. || D'abord et avant tout.
40 En cette année 1939, se dit-il (l'homme d'État) par exemple, la France doit, avant tout : maintenir la paix, assurer sa protection aérienne (…)
A. Maurois, Un art de vivre, IV, 6.
———
II Adv.
1 Temps (opposé à après, II). Dans un temps, à un moment antérieur. || Ce qui s'est passé avant. || C'est arrivé, cela a eu lieu avant, bien avant. || Quelques jours avant. Tôt (plus); antérieurement, auparavant. || Le jour, la nuit d'avant, précédent(e). || Réfléchissez avant, vous parlerez après. Abord (d'), préalablement.
41 Je veux m'y trouver plutôt avant qu'après.
Molière, les Fâcheux, III, 1.
42 Tel on déteste avant, que l'on adore après (…)
Voltaire, Catilina, I, 1, in Littré.
43 Au contraire, depuis nos doux aveux, souvent
Elle est plus caressante et plus libre qu'avant (…)
Lamartine, Jocelyn, IV, 163.
2 (Espace : ordre ou situation). || Voyez avant. Dessus (ci-dessus), haut (plus haut), supra. || J'en ai parlé avant, dans l'introduction. || Lequel des deux doit-on mettre avant ? Tête (en).
3 Littér. || Avant (le plus souvent précédé de assez, bien, plus, si, trop), marque un éloignement du point de départ. || Le fer n'avait pas pénétré bien avant. || S'enfoncer trop avant dans la forêt. Loin, profondément.(Temporel). || Bien avant dans la nuit. Tard.
44 N'allons point plus avant. Demeurons, chère Œnone.
Racine, Phèdre, I, 3.
45 Le repas ne finit que bien avant dans la nuit (…)
Antoine Hamilton, Mémoires du comte de Gramont, 4.
46 (…) il fuyait sur le rivage devant leurs grandes volutes écumeuses et mugissantes qui le poursuivaient bien avant sur la grève (…)
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie.
47 L'œil ose à peine atteindre à sa face sereine (du glacier),
Tant il est avant dans les cieux !
Hugo, les Feuilles d'automne, 7.
48 (…) je m'engageai plus avant dans le couloir (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. V, p. 48.
48.1 (…) c'est Platon lui-même qui nous avertit, et qui nous montre, en ce grand préambule, quelle est l'erreur que nous devons premièrement secouer de nous, si nous voulons savoir plus avant.
Alain, Platon, in les Passions et la Sagesse, Pl., p. 862.
48.2 La joie est peut-être aussi vive; mais elle entre en moi moins avant (…)
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 690.
48.3 Certains autres se rassuraient, prétendant que le vent frais qui soufflait sur la ville tenait le ciel en haleine et qu'il l'empêcherait encore de s'ennuager trop avant.
M. Duras, Moderato cantabile, p. 69.
Fig. || Aller plus avant dans une recherche; s'y plonger bien avant, plus avant… || « Il est mêlé bien avant dans cette affaire » (Académie).REM. Tant au concret, qu'au figuré, ce sens était extrêmement fréquent dans la langue classique.
49 Mais je vais trop avant et deviens indiscrète (…)
Corneille, le Cid, I, 4.
50 Sans nous être tous deux expliqués plus avant.
Corneille, Œdipe, V, 2.
51 Cette aventure en soi, sans aller plus avant,
Peut servir de leçon à la plupart des hommes.
La Fontaine, Fables, II, 5.
52 (…) C'est ainsi que le plus souvent,
Quand on pense sortir d'une mauvaise affaire,
On s'enfonce encore plus avant.
La Fontaine, Fables, V, 6.
53 Sans chercher plus avant quel intérêt vous presse.
Molière, Dom Garcie, II, 4.
54 Quand vous croirez l'affaire assez avant poussée (…)
Molière, Tartuffe, IV, 4.
55 Et la plus noble chose, ils la gâtent souvent
Pour la vouloir outrer et pousser trop avant.
Molière, Tartuffe, I, 5.
56 Moi, je l'excuserais ? Ah ! vos bontés, Madame,
Ont gravé trop avant ses crimes dans mon âme (…)
Racine, Andromaque, IV, 3.
57 Le sang et la fureur m'emportent trop avant (…)
Racine, Mithridate, V, 4.
58 — Je me suis engagé trop avant (…)
Racine, Phèdre, II, 2.
59 Quoique plongé fort avant dans les affaires du siècle (…)
Racine, Port-Royal.
60 (…) ces rois antiques, dont l'origine se cache si avant dans l'obscurité des premiers temps.
Bossuet, Oraison funèbre de Henriette-Marie de France.
61 (Il) s'enfonça à cœur joie dans les mauvaises pensées, et, à mesure qu'il y plongeait plus avant, il sentait éclater en lui-même un rire de Satan.
Hugo, Notre-Dame de Paris, IX, 1.
———
III (XIe, spatial; d'abord a en avant, Xe; opposé à en arrière). || En avant.
1 Loc. prép. En avant de, marque la position par rapport à qqn ou à qqch. || L'éclaireur marche en avant de la troupe. Devant. || La région précordiale est située en avant du cœur.
62 La position qu'il occupe en avant d'un défilé est dangereuse et nécessite un mouvement rétrograde (…)
Ph. P. Ségur, Hist. de Napoléon, VIII, II.
63 Ils ont plusieurs sentinelles établies en avant de la colline (…)
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 205.
64 (…) à quelques pas en avant de l'étendard, chevauchaient, l'un près de l'autre (…) un vieillard à barbe grisonnante, un tout jeune homme sans barbe.
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 233.
Fig. et vieilli. || « Cet auteur était fort en avant de son siècle » (Académie).
2 Loc. adv. En avant : vers le lieu, le côté qui est devant, devant soi. || Aller, se porter en avant. || Pousser son cheval en avant. || Se pencher en avant. || Votre coiffure est trop en avant. || Marcher en avant. || Envoyer un éclaireur en avant. || Faire un bond en avant.(Abstrait). || Le bond en avant de l'économie japonaise. || Fuite en avant.
Du côté qui est devant. || Il est très loin en avant. Tête (en). || Courir la lance en avant.
65 Il faut faire d'abord une révérence en arrière, puis marcher vers elle avec trois révérences en avant (…)
Molière, le Bourgeois gentilhomme, II, 1.
66 Les ennemis, plus soigneux de s'avancer solidement et commodément que de se hâter de pénétrer, avaient préféré les grands sièges pour se porter plus sûrement et plus durablement en avant.
Saint-Simon, Mémoires, 245, 13.
67 Puis le pied qui est en arrière quitte le sol pour se porter en avant.
Paul Richer (→ Appui, cit. 1).
68 Elle avait une façon de se tenir un peu penchée en avant qui lui donnait toujours l'air d'accourir vers un ami (…)
Martin du Gard, les Thibault, II, 11.
68.1 Contre le mont poussèrent des ombres vivaces
De profil ou soudain tournant leur vagues faces
Et tenant l'ombre de leurs lances en avant.
Apollinaire, Alcools, p. 61.
(Temporel). || « Quelque durée en avant et en arrière du présent » (Alain, in T. L. F.). || Regarder en avant, vers l'avenir.Vx. || Aller en avant : avancer dans la vie.
69 J'espère que, plus vous irez en avant, plus vous trouverez qu'il n'y a de véritable bohneur que celui-là (…)
Racine, Lettre à son fils.
70 Il (Talleyrand) se crut prophète en se trompant sur tout : son autorité n'avait aucune valeur en matière d'avenir; il ne voyait point en avant, il ne voyait qu'en arrière.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 295.
Loc. Mettre (qqch.) en avant. Alléguer, avancer, produire, proposer. || « Vous mettez en avant un principe fort dangereux » (Académie).
71 Une des causes qui poussa l'un des Gracques à mettre en avant la loi agraire (…)
Voiture, Lettres, 125, in Littré.
Mettre qqn en avant, le mettre en vue (pour le mettre en valeur, l'engager dans une action, ou pour s'abriter soi-même derrière lui).
71.1 « Ah ! mon respectable ami, je le sens, je l'avoue ! Depuis quelques mois je commets des imprudences, je me laisse mettre en avant, je tente sottise sur sottise… Ne me les faites pas payer trop cher ! »
Bernanos, l'Imposture, in Œ. roman., Pl., p. 342.
Se mettre en avant : se produire; attirer l'attention pour se mettre en valeur.
71.2 Je n'aimais pas à me mettre en avant.
M. Yourcenar, Alexis, p. 66.
(Exclamation pour inciter des gens à se mettre en route). || En avant ! || En avant, marche ! || Et en avant la musique !
71.3 Rien n'est vanité; à la science, et en avant ! crie l'Ecclésiaste moderne, c'est-à-dire tout le monde.
Rimbaud, Une saison en enfer, p. 95.
tableau Principales interjections.
Ellipt. || Marche avant : marche en avant.
———
IV N. m. (1678; « avance », 1422).
1 Partie antérieure. || L'avant d'un navire : partie qui s'étend du centre de gravité à l'étrave. Proue. || Le navire est trop chargé de l'avant. Nez (être sur le). || Gaillard d'avant. || Le mât de misaine est à l'avant, sur l'avant du navire. || « Nous nous tenions sur l'avant » (Académie).
71.4 À « l'avant », fief de l'état-major, l'officier en second et un jeune pilotin m'ont pris en sympathie et m'aident à pénétrer le secret des droites crépusculaires par les étoiles, les planètes et la lune.
Bernard Moitessier, Cap Horn à la voile, p. 27.
L'avant d'une voiture. || Vous serez mieux à l'avant. || Vers l'avant du train. || L'avant d'un défilé. || L'avant de la maison, la façade. || Il y a un petit jardin sur l'avant, devant la façade de la maison. || L'avant d'un meuble. || L'avant de sa chaussure lui fait mal.
Loc. Aller de l'avant : faire du chemin en avançant.Fig. S'engager résolument dans une affaire et la pousser avec hardiesse. || Allez de l'avant sans hésiter, sans vous laisser arrêter par les obstacles.
72 Le chemin qu'on a pris est toujours le meilleur, pourvu qu'il permette d'aller de l'avant !
Martin du Gard, les Thibault, III, 4.
2 La région des combats. Front. || Il revient de l'avant (opposé à l'arrière, plus courant).
3 (Précédant un repère temporel). La période située avant. || L'avant et l'après Mai 68. || L'avant guerre. Avant-Guerre (cette construction peut produire des comp.; → Avant-, I.).
4 (1901, in Petiot; joueur avant, 1888). || Un, des avants. Joueur placé près de la ligne médiane du terrain (au football, etc.). || La ligne des avants au football (avant-centre, inter, ailier). || Avant de pointe, qui pénètre le plus loin dans la défense adverse. || Les avants sont des attaquants. || Le paquet (cit. 14.1) des avants. Pack.Abrév. de avant-centre. || L'avant et les deux ailiers au hand-ball.
73 Le demi de mêlée tient déjà la balle; cinq avants bleus s'égrènent mais trois autres au bord de la touche sont en paquet; celui du milieu attrape la balle lancée raide, pendant que les deux autres sur ses flancs le protègent (…)
Jean Prévost, Plaisirs des sports, p. 127.
5 Adj. invar. Qui est à l'avant. || Les roues, les sièges, les places avant d'une voiture. || Plage avant d'un navire.Traction avant.(Temporel). || La semaine avant : la semaine précédente.
CONTR. Après, depuis, ensuite. — Arrière, derrière.
DÉR. Auparavant, dorénavant. — Avantage.
HOM. Avent, havant (du v. haver).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • avant- — ● avant Préfixe exprimant l antériorité dans le temps (avant hier) ou dans l espace (avant scène). ⇒AVANT , élément préf. Élément de compos. corresp. à avant, adv. et prép. et entrant dans la formation de subst. I. Avant exprime une relation d… …   Encyclopédie Universelle

  • avant — AVANT. Préposition, servant à marquer Priorité de temps. Ceux qui ont été avant nous. J ai vu cela avant vous. Avant Pâque. Avant la fin de l année. Avant l heure. Avant le terme. Avant terme. Avant midi. Avant le jour. Avant jour, Avant dîner.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • avant — AVANT. Prep. marquant priorité de temps. Ceux qui ont esté avant nous. j ay veu cela avant vous. avant Pasques. avant la fin de l année. avant l heure. avant le terme. avant terme. avant midy. avant le jour. avant jour. avant disner. Il marque… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • avant — Avant, adverb. acut. C est un adverbe ores de temps, comme, avant le jour, Ante diem, Avant le terme de payer, Ante quam soluendi dies venerit, De sorte que de là en avant nul ne favorisa tant les affaires de Rome, Ita vt nemo inde rem Romani… …   Thresor de la langue françoyse

  • avânt — AVẤNT, avânturi, s.n. 1. Vioiciune, energie, forţă în mişcari. ♢ loc. vb. A şi lua avânt = a se avânta. 2. Însufleţire, elan, entuziasm. 3. Dezvoltare rapidă, progres remarcabil (într un domeniu, într o epocă etc.). – Din avânta (derivat… …   Dicționar Român

  • avant-chœur — ● avant chœur, avant chœurs nom masculin Partie antérieure du chœur d une église, devant le maître autel. ⇒AVANT CHŒUR, subst. masc. ARCHIT. Dans une église, espace compris entre la grille centrale fermant le chœur du côté de la nef et la porte… …   Encyclopédie Universelle

  • Avant — Avant: Avant Browser  браузер на движках Trident,Chrome, Firefox. Avant  R B исполнитель. Citroën Traction Avant  один из первых серийных переднеприводных автомобилей. Audi Avant Avant Recordings См. также Аван …   Википедия

  • avant-cœur — ● avant cœur, avant cœurs nom masculin Maniement des bovins, situé près de la pointe de l épaule. ⇒AVANT CŒUR, subst. masc. MÉD. VÉTÉR. Maladie particulière du bœuf et du cheval, ainsi nommée parce qu elle se manifeste par une tumeur qui survient …   Encyclopédie Universelle

  • avant- — 8 [avant ] [ˈævɒ̃] [ˈævɑː̃] combining form (used especially with types of popular music) in a style that is modern and very different from what has been done before • experimental music like avant rock • …   Useful english dictionary

  • Avant — Avant, OK U.S. town in Oklahoma Population (2000): 372 Housing Units (2000): 164 Land area (2000): 0.353989 sq. miles (0.916828 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.353989 sq. miles (0.916828 sq.… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Avant, OK — U.S. town in Oklahoma Population (2000): 372 Housing Units (2000): 164 Land area (2000): 0.353989 sq. miles (0.916828 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.353989 sq. miles (0.916828 sq. km) FIPS… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.